Share

Paranormal : Destin tragique, fin violente. Silhouette évanescente et mélancolique errant inlassablement sur les lieux de sa mort. La légende de la Dame blanche, dont les variantes sont aussi nombreuses que les secteurs géographiques où elle est ancrée, traverse l’Europe et l’Amérique du nord depuis le Moyen-Âge. Compiègne a la sienne aussi.

Je vous propose ce film : “La dame blanche” qui est vraiment magnifique …. je vous le conseil fortement ….. le film est ICI

Terreau fertile, écrin idéal : son massif forestier qui est le plus grand de Picardie et le troisième de France. Comme partout ailleurs, la légende de la Dame blanche compiégnoise est adossée à une légende médiévale qui s’est étoffée au fil du temps. Une évolution récente lui a donné le visage d’une auto-stoppeuse fantôme.

Elle a le regard qui tue

La lointaine Dame blanche, d’ascendance noble, aurait vécu dans le château de Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) ou dans celui de Pierrefonds. Elle aurait été emmurée vivante par son mari jaloux. C’est elle qui erra sur les routes de l’Oise pendant des siècles.

Jusqu’à ce que l’avènement de l’automobile ne lui offre son visage contemporain : celui de l’auto-stoppeuse que l’on connaît aujourd’hui. C’est la Dame blanche devenue légende urbaine. Depuis les années 1960, la Dame blanche de Compiègne est l’épouse d’un automobiliste qui se serait tué sur la D 332, le long de la forêt. On situe parfois l’accident entre Compiègne et Gilocourt, sans plus de précisions. Parfois devant les ruines de l’abbaye de Champlieu. L’épouse a survécu à l’accident, mais est morte peu après. Depuis, elle erre sur la route, dans la nuit noire. Et fait du stop. Elle ne dit rien, drapée dans sa robe blanche, les cheveux dénoués.

« Attention le virage ! » A l’endroit où l’accident fatal s’est produit, elle crie. Et s’évapore. L’on prétend même que si l’automobiliste refuse de la prendre en stop, la Dame blanche a le regard qui tue : quelques secondes plus tard, le conducteur sera victime d’un accident à son tour.

Le phénomène de la dame blanche reste un grand mystère que l’on ne peut nier au vu des nombreux témoignages qui le décrivent. 

Les témoignages

Témoignages troublants

La mort de Claude François

Tout le monde connaît la mort de Claude François dans sa salle de bain en voulant changer l’ampoule, mais sa soeur témoigne que Claude lui aurai dit qu’il aurait aperçu plusieurs fois la dame blanche lors de son coucher. Il disait que toutes les nuits, une dame entrait dans sa chambre et s’asseyait à côté de son lit.

Désespéré il avait demandé conseil à sa soeur qui lui avait dit de mettre un verre de lait sur sa commode. Le soir venu il avait essayé cette méthode: surprise la dame blanche n’était pas venue.

Malheureusement cette nuit fût sa dernière…

La Dame Blanche de Chapareillan dans l’Isère.

Ce premier témoignage vient d’un médecin. Personne qui à priori est plutôt réaliste avec les pieds bien sur terre. Ce témoignage date de 1977. Ce médecin rentre un soir chez lui, sous une pluie battante.

Il voit au bord de la route, une jeune femme vêtue de blanc, il s’arrête et lui propose de la ramener chez elle. Elle accepte et après avoir indiqué son adresse elle ne dit plus un mot. Elle reste très silencieuse jusqu’au moment où ils passent sur le Pont-du-Furet.
A cet instant, elle se montre agitée et effrayée. Arrivée à destination, le médecin lui prête son parapluie et attend qu’elle lui ramène.

Ne la voyant pas revenir, il va sonner à la porte. Un couple lui ouvre, il raconte alors son histoire et décrit la jeune fille. Le couple, visiblement très ému, lui apprend alors qu’il s’agit de leur fille unique, mais que celle-ci est morte en moto au Pont-du-Furet, des années auparavant.

La Dame Blanche de Palavas dans l’Héraut.

Ce témoignage date de 1981. Un soir, quatre amis rentrent chez eux à Montpellier. Ils sont à Palavas, quant au alentour de minuit, ils voient une femme vêtue de blanc au bord de la route. Ils s’arrêtent et lui proposent de l’amener à Montpellier.
Elle accepte d’un hochement de tête et monte à l’arrière entre deux passagers.

A peu près 1 Km plus loin, alors que jusque là elle était très silencieuse, elle se met à crier : « attention au virage! . Le conducteur ralentit et passe le virage sans encombre.
C’est alors que ses passagers se mettent eux aussi à crier car la femme à brusquement disparue sans laisser de traces, alors que la voiture roulait fenêtres fermées et qu’elle était coincée entre les 2 passagers arrières.

Les 4 amis, assez secoués, on le serait à moins, vont tout raconter à la police. Celle-ci est d’abord septique et croit plutôt à une plaisanterie de mauvais goût. Mais ensuite, les policiers furent convaincus de la bonne foi des témoins, car après plusieurs auditions, les 4 amis déclarèrent toujours la même chose et ne se sont jamais contredits.
Aujourd’hui, ils évitent de parler de cette histoire.

La Dame Blanche du C.H.U de Caen dans le Calvados.

Ella apparaît juste après l’hôpital sur la route en direction de Luc-sur-Mer. Il existe plusieurs témoignages de cette Dame Blanche. On la décrit comme une jeune femme, vêtue de blanc, qui déclare vouloir aller à Luc-sur-Mer.
Là aussi, elle est très silencieuse, jusqu’au moment, où à l’entrée de Luc-sur-Mer, elle se montre très agitée et crie : « Attention le virage est traître.
Lorsque le virage est passé, elle disparaît brusquement du véhicule à la grande stupeur des passagers.
On raconte qu’une jeune femme serait morte dans un accident ayant eu lieu sur ce virage en 1970.

La Dame Blanche du Château de Trécesson

Le château de Trécesson, près de la commune de Paimpont serait hanté par le fantôme d’une femme qui fut enterrée vivante en 1750. Ce château fut bâti à la fin du 15ème siècle par Jean de Trecesson.
En 1750, un braconnier aurait vu, pendant la nuit, des jeunes gens masqués descendre d’un carrosse avec une femme vêtue de blanc et l’ enterrer vivante dans une fosse à proximité du château. Le braconnier qui ne s’était pas manifesté se présenta le lendemain au château prévenir Monsieur de Trecesson.
Ce dernier fît ouvrir la fosse et apparut une forme humaine. La dame qui vivait encore se leva et poussa un hurlement. Puis, elle rendit le dernier souffle. Son identité restera un mystère pour l’éternité.

Ainsi, depuis plus de deux siècles, une dame blanche hante régulièrement les landes qui entourent le château de Trécesson.

La Dame Blanche des Chutes Montmorency (Québec)

Une dame blanche hanterait les chutes Montmorency, non loin de la ville de Québec, peut-être dû au fait que la presse fasse mention de suicides aux chutes Montmorency.

La légende relate l’histoire de deux amoureux, Mathilde et Louis. En 1759, ils furent séparés lors d’une attaque anglaise, repoussée par les habitants. Louis, étant parti au combat, ne revint pas avec les autres combattants. Mathilde le chercha, et revint dans sa ferme, où elle prit la robe blanche qu’elle devait mettre le jour de son mariage.
Elle le retrouva enfin, sans vie, près de la grande chute de la rivière. Folle de douleur, elle se jeta dans la chute, vêtue de sa robe de mariée.
Les habitants prétendent qu’elle hante encore, les soirs d’automne, les abords de la chute, cherchant le corps de son bien-aimé. La robe de mariée serait maintenant accrochée à un arbre situé entre la rivière et la route. Si vous avez le malheur de décrocher la robe de mariée de la dame blanche alors celle-ci fera en sorte que votre mariage se passe horriblement mal. Pour les personnes non mariées, elles auront alors une mort terrifiante…

Comments

comments