300 ans après sa mort, elle ouvre les yeux

No Comments
image_pdfimage_print

300 ans après sa mort, elle ouvre les yeux

Santa Inocencia : 300 ans après sa mort, elle ouvre les yeux

Au Mexique, le corps de Santa Inocencia, décédée il y a plus de 300 ans, a récemment ouvert et fermé les yeux. Impossible dites-vous ? Pas si sûr…

Située dans l’État de Jalisco au Mexique, la cathédrale de Guadalajara fascine et intrigue. À l’intérieur de l’édifice, outre la majestuosité des lieux, repose à l’intérieur d’un cercueil de verre, le corps conservé dans la cire de Santa Inocencia, décédée il y a 300 ans. Si jusque-là rien ne semble intéressant, détrompez-vous. En visite à la cathédrale, un homme a eu le choc de sa vie…

Alors qu’il filmait le corps de Santa Inocencia, un phénomène déroutant lui a été offert. Le corps de la jeune Sainte décédée, a furtivement ouvert les yeux, avant de les refermer quasi instantanément.

Depuis, de nombreuses théories ont été avancées par les internautes pour tenter d’expliquer le phénomène. Si un maigre pourcentage y voit un signe divin, les plus sceptiques, quant à eux, préfèrent parler de canular.

Santa Inocencia, l’histoire d’une jeune Sainte

Selon l’histoire, Inocencia, jeune fille Mexicaine, avait le souhait de faire sa première communion. Cependant, son père, trop autoritaire, ne voyait pas d’un très bon œil l’envie de la jeune fille, chose qui lui refusa. Obstinée, Inocencia a tout de même décidé d’étudier et de prier secrètement.

Malheureusement, l’histoire prend un tournant dramatique lorsque son père a découvert ce que la jeune fille manigançait. Fou de rage, l’homme s’est saisi d’un couteau, et l’a poignardé mortellement à plusieurs reprises.

Bouleversés par la cruauté de l’acte, la jeune fille a finalement été transportée à la cathédrale, où depuis, son corps repose gracieusement dans son cercueil de verre.

CLIQUE SUR LE LIEN POUR VOIR LA VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=AhNqtOvusPk

 

Source texte : https://documystere.com/

Comments

comments

Categories: Vidéos

Laisser un commentaire